Grégoire Beaurain – Fondateur de Walter Flynn International – Coaching sur Comment attirer les chasseurs de tête

Le thème du recrutement est sans cesse d’actualité pour les membres de Réseau ProActif. On aperçoit des gens en recherche active d’emploi, ou à défaut de gens à l’écoute du marché , sans être vraiment actifs. Et puis, on suit avec attention un tel commençant une nouvelle aventure ici et là, et un autre promu à tel ou tel endroit. Dans cette jungle urbaine du recrutement, le Chasseur de Tête a une mission bien particulière qui n’est pas forcément celle du prédateur. Loin s’en faut, Grégoire Beaurain était parmi nous pour l’expliciter.

Grégoire Beaurain a 15 ans d’expérience dans le monde du recrutement à l’échelle internationale et il dirige aujourd’hui le cabinet Walter Flynn International. Il est une source d’informations, de trucs et astuces, de bonnes pratiques, et d’attitudes gagnantes quand il s’agit de recrutement … connaissances qu’il a accumulées précieusement par de l’expérience terrain à tous les échelons, notamment chez Robert Half où il passe plus de 11 ans.

Grégoire a su motiver l’ensemble de son auditoire de la soirée en embarquant tout le monde sur le bateau de l’énergie et la motivation. C’est en vivant les choses sincèrement qu’on les transmet le mieux, et Grégoire vit avec passion, énergie et motivation. Un bon chasseur, au sens premier, est une personne qui connaît bien ses cibles et leur environnement, son propre matériel à lui et ses capacités… tout cela pour attraper le moment et l’endroit parfaits pour « abattre » les meilleures cibles. Le chasseur de tête est aussi un chasseur, et Grégoire Beaurain, ce soir là, a présenté à cœur ouvert comment lui se préparait, ses appâts, ses techniques, ses lieux de prédilection…

Rien de tel pour un chassé de savoir comment son prédateur se comporte, et parallèlement comment se comporter  quand on l’affronte. Entre la jungle et le recrutement, la seule différence est que le chassé n’est pas un gibier, et que la chasse tourne forcément à son avantage si le chasseur arrive à l’attraper !

Alors pour ceux qui ont manqué cette démonstration, voici les quelques points clés, qui paraissent évidents certes, mais qui permettent de faire la différence lors d’un contact avec un chasseur de tête ou un recruteur:

  • Avoir un projet court/moyen et éventuellement long terme clair : être capable de répondre à la question du pourquoi vous voulez changer de poste honnêtement et très clairement
  • Respecter les paroles données et être transparent : rappelez quand vous promettez de rappeler, abattez vos cartes devant votre chasseur, montrez lui votre jeu, il est dans votre camp
  • Être proactif dans votre relation avec votre chasseur, à savoir fournissez lui des rapports (téléphone et email), sortez de votre silence de temps à autre, tenez le au courant de vos évolutions, même si vous n’avez pas besoin de lui : RESTEZ dans le RADAR !

Dans cette jungle du travail en constante évolution, où les risques et les pièges sont nombreux, il faut considérer le Chasseur de tête, non pas comme un trappeur, mais bien comme un allié d’une même meute. Le monde actuel repose sur le réseau et le réseautage, ce dernier étant, selon les meilleures études réalisées à ce niveau, le principal facteur dans la rapidité de réembauche. Alors, entretenez votre réseau, et votre chasseur qui en fait partie… et qui a le sien également dont vous faites partie !

Bookmark and Share