Conférence sur l’eau – Dr Engin KONCAGUL UNESCO – WWAP

 

Le Club Energie et Environnement poursuit son parcours avec toujours autant de succès et nous invite cette fois-ci à une conférence dont la thématique crée des conflits permanents dans les différentes régions du monde. En effet, le thème en question, l’eau, élément vital pour l’homme, est la boisson naturelle par excellence dont le manque ne nous vient même pas à l’esprit dans la société occidentale d’aujourd’hui. Cependant combien d’entre nous connait sa valeur, son importance et son emprise dans la vie de tous les jours ? En partant de ce principe, un expert en la personne du docteur Engin KONCAGÜL, a été sollicité afin de nous éclaircir sur ce domaine.

Le WWAP est hébergé et dirigé par l’UNESCO, il coordonne le travail des 28 membres et partenaires d’ONU-Eau en vue de produire le Rapport mondial des Nations. Ce rapport a pour but de fournir aux gestionnaires de l’eau et aux principaux décideurs les informations, données, instruments et compétences leur permettant de participer efficacement au développement de politiques.

Le Dr KONCAGÜL débuta son séminaire avec un court métrage assez frappant, réalisé dans le cadre du forum mondiale de l’eau qui s’est tenu à Marseille du 12 au 17 mars 2012. Ce court métrage fournit des chiffres impressionnants quant à l’utilisation de l’eau en France.

Puis le Dr KONCAGÜL précise avec regrets que les conférences sur l’eau sont nombreuses, cependant force et de constater que l’intérêt des médias se résume à une goutte d’eau dans l’océan. Le manque d’investissement cumulé à une mauvaise gouvernance dégrade plus encore notre capacité à répondre face à une crise mondiale. Il ne faut pas attendre une canicule, ou une inondation pour se pencher à cette question, mais dès aujourd’hui il faut un encadrement de la consommation.

Aujourd’hui 1 $ investit dans la gestion de l’eau rapporte 61 $ de bénéfice.

M. KONCAGÜL termine sa présentation passionnante par un proverbe chinois qui résumera notre soirée : plante un arbre et le prochain sera à l’ombre.

Bookmark and Share