Le Club Orientation à Carrières-sous-Poissy

 

Le Samedi 28 janvier 2012, le Club Orientation de Réseau ProActif a organisé en collaboration avec la branche féminine de l’Association Culturelle de Carrières-sous-Poissy une journée de rencontre avec les collégiens et lycéens de la région. Dans une journée grise en météo et très très froide à l’extérieur mais sans neige, une avalanche de surprises qui réchauffent les cœurs attendait aussi bien les élèves que les membres du Réseau ProActif.

En effet, passés les premiers soucis de l’organisation, « qui a pris un PC ? », « qui est en retard ? » et « qui fait les photos ? », la première grosse surprise de la journée est l’engouement général pour l’événement qui pousse les hôtes de la journée à lancer un Tetris humain pour faire entrer tout le monde dans la salle de l’Association. Ceci étant dit, à la fin de la journée le Président de l’Association, Monsieur Mert a promis de fournir une salle plus grande lors DES prochains événements. En effet, la nécessité de reproduire ce genre de rencontres est désormais acquis à Carrières et même ambitionné !

 

Dans la rubrique des surprises, les membres intervenants du Réseau ProActif se sont rendu compte que cette jeunesse manquait totalement d’ambition et de vision que ce soit sur leur orientation que sur la préparation de leur carrière et intégration professionnelle. La présentation de profils divers, notaire, ingénieur, banquier, contrôleur de gestion, informaticien, a permis aux élèves d’avoir une première idée de ce que sont ces métiers. Surtout, ils ont pu écouter le témoignage de réussite directement de la bouche de personnes ayant grandi dans un environnement aussi difficile que le leur. A la fin de l’événement, à la question « est-ce que ces intervenants nous impressionnent ? » les jeunes avaient tous perdus leur timidité et répondaient dans une cacophonie rassurante « OUI ! », « bien sûr ! », « bah oui ! », « ils ont la classe ! ». Ces gens là qui pour eux « ont la classe » étaient assis exactement à la place de ces mêmes élèves il y a 10 ans, et ils ont compris qu’il n’appartenait qu’à eux de travailler pour faire aussi bien et même mieux !

Un autre électrochoc de la journée était lui beaucoup plus amusant mais poussait néanmoins à la réflexion. Le modérateur, micro sans fil à la main, adressait la question suivante à des élèves pris au hasard « combien espérez-vous gagner en ayant terminé vos études ? ». Les réponses allaient du « je sais pas ! » timide au « je sais pas » gêné. Seule une fille a interpelé le modérateur pour lui dire « moi je sais, moi je sais ». Cette fille veux être avocate et avoue timidement qu’elle aimerait gagner « un minimum 1300€ quand même ». Explosion de rires cordiaux chez les intervenants touchée par la sincérité de cette candide jeune fille. Le côté pathologique de ces réponses est que cette jeunesse n’a pas la conscience ouverte sur le fait qu’étudier permet de prétendre à des salaires intéressants. Cet horizon a été dépeint par les intervenants et aujourd’hui ces jeunes ont aussi compris qu’en étudiant ils auront un bon salaire.

Enfin, l’autre apprentissage majeur pour les membres de Réseau ProActif découle de l’aveu du Président de l’Association hôte et de certains parents d’élèves qui étaient venus par curiosité. Ils avouent que depuis des années eux-mêmes rabâchent les mêmes choses mais que personne ne les écoute et ne les prends au sérieux. Ce serait la première fois que ces jeunes qu’ils ont vu grandir écoutaient bouche bée et yeux écarquillés des gens leur parler d’étude et de carrière. Les membres du Réseau ProActif ont bien assimilé le message sous-jacent de cet aveu désemparé : sans aucune considération prétentieuse, il est clair pour eux que reproduire ce genre d’événements est désormais une responsabilité civique qu’ils porteront.

Bookmark and Share